PICTO5A partir de l’observation de ces jardins, on peut comprendre l’organisation agraire de la commune telle qu’elle s’articulait aux siècles derniers. Autour du village, se développe une première auréole que l’on nomme communément « couronne vivrière » ou « jardin vergers murés », servant à alimenter la population brocoise. On discerne un paysage d’enclos permettant de conserver la chaleur et pratiquer les cultures hivernales avec des  cultures en terrasses irriguées par canaux (partie centrale inférieure de la photo).

Une deuxième auréole, aujourd’hui moins visible, était réservée à la trilogie méditerranéenne, à savoir la vigne, les céréales et l’olivier. Enfin, une dernière auréole de pâture revenait aux parcours pastoraux. L’espace forestier cloisonnait enfin le territoire communal.